Road trip en Sicile – Jour 1 : l’arrivée à Palerme

En cette fin du mois de janvier, nous avons choisi d’aller faire un road trip en Italie, et plus spécifiquement visiter la région de la Sicile pour nous couper de l’hiver canadien et aller respirer une bouffée d’air frais remplie de culture. Cette succession de posts racontent notre épopée en Sicile avec un partage d’expérience qui devrait vous être utile.

Après avoir fait une halte en France pour voir la famille (il n’y a pas de vols directs pour Palerme ou Catane depuis Montréal et les stops ne sont pas très arrangeants), nous voilà enfin en route pour Palermo (Palerme à la française) depuis Paris.

Voyager vers Palerme depuis la région parisienne

Nous avons volé avec la compagnie Alitalia qui nous proposait le meilleur prix (environ une centaine de dollars/personne). Chaque vol depuis Paris comptait une petite escale de moins de 2h à Rome, ce qui est parfait pour faire une pause.

Si la compagnie nous a semblé sérieuse et efficace, il faut noter un point important : un seul gros bagage à main est autorisé à bord pour chaque personne. Il est possible d’avoir un 2ème bagage à main, tant que le total/personne ne dépasse pas 12kg : à savoir si vous comptez passer par eux. Pour des vacances de 8 jours, cela nous a amplement suffit, sachant qu’on avait un ordinateur portable et un appareil photo plein format.

Après 1 heure de vol depuis Rome, nous voilà enfin à l’aéroport de Palerme. On récupère notre voiture de location et direction la ville. Comptez un bon 35/40 min depuis l’aéroport. Si le chemin pour y aller est très simple, c’est une fois arrivé en ville que les choses deviennent intéressantes.

Circuler dans Palerme en voiture

En entrant dans Palerme, j’ai vite réalisé que la conduite à l’italienne était sportive. Loin d’être aussi rigoureux et respectueux que les français, allemands ou américains, les italiens conduisent vraiment comme des fous. En 2h d’auto, j’ai pu améliorer mon expérience de conduite et réactivité au volant comme pas permis. Quelques exemples frappants :

  • Les panneaux STOP sont là pour faire « ralentir » légèrement les voitures.
  • La priorité à droite n’existe pas.
  • La bande d’arrêt d’urgence est une troisième voie.
  • Doubler  à l’arrache est dans les moeurs.
  • Dites-vous toujours que les automobilistes vont pouvoir créer une voie supplémentaire, même si celle-ci n’est pas prévue « officiellement ».
  • Les autres vous doublent en étant à 20cm de votre carrosserie.
  • L’usage des rond-points est un vrai foutoir.

Pour m’adapter à tout cela, j’ai dû apprendre à forcer très gentiment le passage, oublier les concepts de priorité et regarder vraiment dans tous les sens au moment de tourner. En y allant doucement sans jamais accélérer de façon brusque, ça passe.

L’autre point à considérer est le trafic. Palerme est une ville avec du trafic, beaucoup de trafic même. Et les emplacements de stationnement étant très limité, je vous conseille d’office de chercher un parking public surveillé (comptez environ 20€/jour). Nous avons tourné pendant près de 45 minutes et ça empirait à chaque minute : tout le monde se stationne à l’arrache, c’est vraiment la jungle…

1ère soirée à Palerme

Nous étions logés au 29 Venti Luxury, une sorte d’appart hôtels avec des chambres rénovées et très belles. Situé entre le Teatro Massimo et la Piazza Castelnuovo, on a vite compris que l’auto n’allait pas être nécessaire pour visiter le reste de la ville (heureusement!).

Pour un dimanche soir, on a trouvé la ville très animé. C’est l’hiver, il fait 16°C, les rues sont bondées de monde (et pas de touristes), les gens mangent des glaces, discutent à gauche à droite et font les magasins (oui les magasins sont ouverts à Palerme le dimanche après 19h). Autant dire qu’on s’est sentis bien accueilli par la ville.

On remarque auss très vite l’influence arabe dans l’architecture de certains bâtiments. Quoiqu’il en soit, on a la chance d’avoir un aperçu de la ville de nuit, tout simplement magnifique.

Pour le dîner, nous sommes allés manger une excellente pizza au restaurant Alkimia. Un peu en dehors des grosses artères, nous étions parmi les premiers clients en arrivant à 20h15. Vers 21h, par contre, c’était rempli (ok, les italiens mangent tard, c’est noté). Joli petit endroit, on est bien accueilli et la bouffe est vraiment bonne (le fromage local est une tuerie et la pâte à pizza est tout simplement injustement délicieuse).

Retour à l’hôtel après ça pour profiter de la douche italienne (tellement agréable). Hâte d’être à demain pour visiter en profondeur la ville de Palerme.

L’Opéra de Palerme

Le « Grand Hotel Villa Igiea »

Un des nombreux kiosques siciliens

Mystérieuse porte de Palerme durant une promenade nocturne

Je vous recommande de lire également :