Road Trip en Sicile – Jour 3 : Erice, Trapani et Marsala

Après un petit-déjeuner sur le pouce, c’est l’heure de quitter la ville de Palerme et partir vers l’Ouest dans la région de Trapani. Même si le trafic était moins intense que dimanche soir, on s’est quand même farci quelques embouteillages pour quitter la ville et rouler dans Palerme est n’est vraiment pas de tout repos.

Nous aurions pu aller voir la Cathédrale de Monreal, située à 30 minutes de la ville mais avec 8 jours de road trip, il a fallu sacrifier quelques petites choses.

Palerme – Trapani : 107km et 3 changements météorologiques

Une fois sorti de Palerme, la route pour se rendre jusque dans la région de Trapani est assez tranquille. Pas grand monde, il faut juste faire attention à ne pas rester sur la voie de gauche. La limitation de vitesse a beau être de 80 ou 100km, beaucoup de gens roulent bien au-delà de 140km…

Le paysage est vraiment beau : parfois, on a l’impression de se retrouver à Hawaï et parfois, j’ai l’impression de me retrouver dans la Drôme ou l’Ardèche : c’est la campagne, mais la belle campagne. A noter que nous n’avons pas vu une seule station essence sur l’autoroute donc pensez à partir avec le plein.

Erice : la ville en haut de la montagne

Nous avons démarré notre journée en visitant la ville d’Erice. Située à 760m au sommet du Mont San Giuliano. Première chose à savoir : cette ville date d’avant Jésus Christ et donc avec une sacré histoire (si vous aimez la mythologie grecque, alors vous serez servi).

Ce qui frappe en se promenant dans Erice, c’est – au-delà de son architecture et son charme somptueux – le calme et l’authenticité de chaque coin de rue, chaque porte et fenêtre qui compose les bâtiments de cette ville. Etant fin janvier, il n’y avait presque aucun touriste et les quelques locaux que nous avons vu… On sentait bien qu’ils étaient ici depuis longtemps, très longtemps même.

Nous en avons profité pour visiter le château d’Erice (Castello di Venere), où plutôt l’extérieur du château (l’intérieur était en rénovation au moment de notre venue). Cela nous a permis d’en apprendre davantage sur les origines de la ville. Autre point sympathique : la vue depuis Erice sur la région de Trapani est tout simplement à couper le souffle.

Quoiqu’il en soit, se rendre à Erice est une petite aventure en auto (j’espère que vous aimez les virages en épingles et que votre auto a de la reprise) et visiter la ville est une expérience mémorable. Seule ombre au tableau : les restaurants, un peu trop cher sur le rapport qualité/prix (joue un peu trop sur l’isolement et le côté touristique).

La ville de Trapani

Après un peu plus de 2h30 à Erice (c’est tout petit), direction Trapani en descendant de la montagne à 4 roues. A première vue, Trapani n’a pas l’air d’être une jolie ville. Mais en se rendant au centre et vers le port, les choses s’améliorent. Manque de pot, nous étions mardi et visiblement, tous les commerçants ou presque sont fermés ce jour-là.

On en a donc profité pour arpenter les rues et admirer les différents monuments de la ville. La cathédrale et la mairie sont magnifiques. En se promenant près de l’eau, on a pu prendre un bain de soleil fort appréciable.

Un peu plus loin (et avec la voiture), nous avons pu nous rendre à la pointe du port. Un grand parking public est présent, peu peuplé mais l’endroit est parfait pour faire des photos de la ville, du port et du coucher de soleil.

J’ai trouvé le trafic bien moins intense qu’à Palerme mais les gens y roulent encore plus mal : restez vigilants et ne soyez pas trop du tout à cheval sur le code de la route.

Marsala – Le Port de Dieu

Le début de soirée s’annonce et il est maintenant temps de nous diriger à Marsala, notre prochaine étape où notre hôtel nous attend. Après un petit 40 minutes d’auto sur la nationale sans histoire, nous arrivons dans cette jolie petite ville.

Au début, nous avons été désagréablement surpris par l’odeur de poisson qui s’en dégage mais heureusement, ça ne touche qu’une petite partie de la ville (elle est très propre, je vous rassure).

Nous avons logé à l’hôtel Carmine : très classe, décoration typique, magnifique et personnel très accueillant, ça a été un plaisir de séjourner là-bas. Comme bien souvent, il n’y a pas de parking devant l’hôtel, on va donc garder la voiture dans une rue voisine et c’est un bonhomme qui ramasse un petit montant en euro/nuit. Au début, on pensait que c’était une arnaque mais l’hôtel nous a confirmé que payer la machine n’était pas une bonne idée lorsque quelqu’un était en charge de ramasser les sous. De toute façon, 2€/nuit, c’est rien du tout.

Marsala est une ville avec un très joli centre-ville et un trottoir qui force le respect. La cathédrale de la ville est sublime, les rues piétonnes nombreuses et il y règne une charmante ambiance en soirée. Promenez-vous sur la longue Via XI Maggio, faites une halte à la place Garibaldi et promenez-vous dans le quartier : c’est vraiment beau comme tout.

Pour le dîner, nous sommes allés à l’Osteria – Il Gallo e l’Innamorata, une très bonne Trattoria où vous pourrez manger du bon poisson et des bonnes pâtes. On en a bien sûr profité pour boire le Vin de Marsala en dessert : très sucré, cette liqueur se boit parfaitement avec le dessert. Par contre, en petite quantité sinon ça en devient très vite écoeurant.

Au retour, c’est le calme total dans les rues : après 21h30, seules les lampadaires « vintage » nous éclairent et permettent au sol de briller encore plus fort que jamais. En admirant à nouveau chaque recoin du chemin, le retour à l’hôtel se fait dans une tranquilité totale.

Vue sur Trapani depuis Erice

Le cinéma de la ville : 1 film, 1 caissier et pour 3€, vous avez votre place et une boisson.

Street art à Marsala.

Une des églises de Marsala.

Les rues en marbre svp car le béton, c’est d’un moche…

Marsala la belle

Vue de la Piazza depuis notre hôtel : un vrai bonheur.

Dernier aperçu de la ville de Trapani avant de partir vers Marsala.

Fin de journée à Trapani.

Le marchand de glaces était fermé… Dommage.

Trapani, le lundi, c’est calme… Et beau.

Cathédrale de Trapani

Au coeur d’Erice

Ces petites ruelles toujours aussi magiques.

Tu aimes les fortifications ? Va voir Erice.

Château d’Erice

Je vous recommande de lire également :