Visiter le musée Isabella Stewart Gardner à Boston

Aujourd’hui, on s’en va au Musée d’Isabella Stewart : cet endroit nous faisait du coin de l’oeil depuis quelques temps et c’est l’occasion de varier un peu les plaisirs à Boston (et surtout faire un peu une pause sur la partie administrative). D’autres posts arriveront sur la partie expatriation mais on s’est dit que tout mettre dans l’ordre n’était pas forcément le plus « fun » à lire.

Isabella Stewart était une excentrique très portée sur l’art. En lisant la petite histoire qui la concerne au musée, elle semblait être une collectionneuse déterminée et philantrope. A la mort de son père, elle dispose d’une gros héritage et c’est à partir de là qu’elle décide de monter son musée afin d’y exposer arts et merveilles qu’elle aura découvert à travers le monde.

Le musée que l’on s’apprête à visiter était en fait ouvert une vingtaine de jours/an au public peu après sa construction. Isabelle Stewart le considérait d’ailleurs + comme un palais et non un musée… Ok, pourquoi pas !

Je ne suis  généralement pas un grand fan de ce genre d’excentricité mais je dois avouer que la dame a su rapporter des joyaux d’un peu partout dans le monde, ce qui rendait le « musée » nettement plus intéressant à visiter. Au sein d’une même pièce, nous avions des oeuvres d’arts venant de différents pays. Et malgré les différences flagrantes, le tout générait une pièce riche, chaleureuse et pleine de petits détails agréables.

Prévoyez 1 grosse heure pour visiter le tout. Le jardin au centre du domaine est somptueux et certaines merveilles rapportées du Moyen-Orient étaient tout simplement fabuleuses. Clairement, on peut dire qu’Isabella Stewart avait bon goût et que la visite de son palais était bien enrichissant.

Je regrette juste que le descriptif de certaines oeuvres aient été si courts.

Le jardin central : magnifique

Quelques oeuvres du musée Isabella Stewart Gardner

Vue du jardin depuis le 2ème étage

Allez savoir pourquoi, j’avais vraiment envie de l’ouvrir ce bouquin…

La salle à dîner du musée, pleine de richesses.

Une des nombreuses chambres

Le tableau est saisissant mais l’allée pour s’y rendre est fabuleuse

Puisqu’on vous dit qu’Isabella Stewart Gardner avait le souci du détails.

Je vous recommande de lire également :