Un weekend à Atlanta

Nous sommes en plein de mois de juillet et nous voilà partis pour 3 jours à Atlanta, capitale de l’Etat de Géorgie.

Jour 1 : Downtown, Coca et CNN

Le vol de Boston était a 7h mais on a eu une bonne nouvelle en arrivant devant la porte d”embarquement: comme nous souhaitions être assis côte a côte, on s’est fait surclasser gratuitement..

Après 2h30 de vol sans histoire, nous voici enfin à l’aéroport d’Atlanta. 1ère chose a savoir : il est trèèès grand et il faut prendre son mal en patience pour en sortir (il faut dire qu’Atlanta est un hub pour de nombreux vols).

Se rendre de l’aéroport au centre-ville prend moins de 20 min en taxi. En se rapprochant de la ville, il est également possible de deviner quel pont a été utilisé pour faire la photo de la ville qui a servie a la série The Walking Dead.

Une fois nos bagages deposés a l’hôtel, en route pour visiter le centre-ville. En juillet, la température est chaude, l’indice d’humidité est à son plus haut et un peu de pluie vient couronner le tout.

La bonne nouvelle, c’est que l’essentiel a voir en centre ville est en intérieur.

Nous avons commencé la visite par un tour du studio de CNN, le journal national le plus visionné aux US. La visite qui dure environ 1h est plutôt intéressante et vous donne l’opportunité de voir quelques lives si vous arrivez au bon moment de la journée, ce qui était notre cas (CNN recommande 9h ou 12h15), Vous avez aussi l”occasion d’en apprendre + sur l’enregistrement vidéo de la météo, ce qui est plutot fun.

Nous avons ensuite continué avec une visite du World of Coca Cola Museum : bien plus axé grand public, il y avait un peu d’attente et la visite dure genre 20/25 minutes : vous apprendrez tout sur l’histoire du célèbre soda et aurez l’occasion de voir toutes les créations liées à la marque, en partant des distributeurs des années 40 jusqu’aux goodies de l’an 2000 en passant par les affiches des années 60 et l’évolution du format des bouteilles.

En revanche, le film de 10 min qu’on vous impose au milieu de la visite atteint le sommet en matière de foutage de gueule capitaliste : c’est juste un court métrage ou Coca va vouloir jouer sur vos émotions pour se faire + de sous… Fake et ultra fake, nous n’avons pas compris pourquoi certains ont applaudi à la fin… Bref. Atlanta est la ville du Coca-Cola, certes, mais il y a des limites à ce qui est acceptable.

Coca Cola Musée Atlanta

Le meilleur est pour le fin de la visite : vous avez l’occasion de gouter tous les sodas appartenant à la marque et qui sont distribués dans le monde entier : j’ai eu un faible pour certains soda vendus en Asie (le Fanta pomme-kiwi est tout simplement excellent).

On a fait un petit tour dans le Centennial Park, lieu rendant hommage a toutes les victimes de l’attaque à la bombe qui a eu lieu pendant les JO d’Atlanta en 1996 .

Le centre-ville d’Atlanta en revanche, est loin d’être charmant. En allant au restaurant Paschal’s le soir, nous avons arpenté plusieurs avenues du centre et c’est là que vous pouvez vite vous apercevoir que bon nombre d’habitants vivent sous le seuil de pauvreté.

Quant à Paschals, c’est une excellente place pour manger des bons plats du Sud. Par contre, faites comme nous, réservez car c’était rempli. La bouffe est super bonne et le restaurant dégage une bonne ambiance.

Jour 2 : Little Five Point & Krog Market

Le lendemain, on est allés faire un saut à Little Five point, petit quartier très vivant à l’Est du centre-ville. Ambiance hipster à fond, la population est très variée et c’est la même pour les boutiques. Que ce soit la librairie, le music store ou le magasin de vêtements, le style vous invite à y entrer.

Little Five Point est aussi un quartier riche en couleur et en weed (ça sent dans tout le quartier). Mais c’est aussi une ambiance bien plus relax que le centre-ville.

On est allés manger au Vortex, un excellent restaurant à burger qui mérite que vous attendiez 20 min avant d’avoir une place.

Au niveau boutiques, j’en ai 2 à vous recommender : Junkman’s Daugther et Criminal Record. La 1ère vend vraiment tout et n’importe quoi et dans la 2ème, vous pouvez retrouver les cassettes audio de votre enfance où même quelques vinyls sympas.

Restaurant Vortex Atlanta Little Five Points
Vortex Cheeseburger Restaurant – Pour les vrais !
Boutique Criminal Record Atlanta
La boutique Criminal Records – Allez tester le photomaton au bout de la pièce.
Little Five Points
Little Five Points, un quartier coloré.

A 20 minutes de marche du quartier se trouve le Krog Market, un marché couvert avec quelques stands de bouffe assez bons.

Jour 3 : Midtown et la Beltline

On démarre cette dernière journée en allant prendre un brunch au Flying Biscuit : supra bon, on en profite pour tester la spécialité locale, à savoir les pancakes à la pêche : c’est succulent mais la vache, ça pèse sur l’estomac.

On part ensuite faire une promenade digestive au Piedmont Park : ce parc est immense, relaxant et j’aimerais en avoir un comme ça près de chez moi. Prenez le temps de vous balader et vous aurez aussi l’occasion d’avoir une vue sympathique sur le centre-ville.

Jolie vue sur le Downtown d’Atlanta

En début d’après-midi, direction la maison de Margaret Mitchell (si vous avez lu « Autant en emporte le vent« , vous savez qui c’est) pour une petite visite culturelle de l’écrivaine qui avait un caractère assez particulier.

Enfin, on termine notre après-midi par une promenade sur un bout de la Beltline. Projet urbain de grande importance à Atlanta, il s’agit d’une longue « trail urbaine » qui totalise un bon 53km et qu’il est possible d’utiliser pour traverser la ville d’Atlanta ou en faire le tour, à pied ou en vélo.

Si jamais vous n’êtes pas sûr d’être sur la Beltline…

Perso, j’adore le concept et la ballade est inspirante : décoration murale, bâtiments industriels reconvertis en boutiques, la belt line est bien + qu’une petite route aménagée pour piétons et cycliste.

Seul bémol : avec la châleur insoutenable, on s’est contentés de marcher un petit 30 minutes avant de fondre sous les 42°C qu’il faisait ce jour-là. On a terminé la journée en allant se prendre un bon café/chocolat avec une excellente pâtisserie au café InterMezzo dans Midtown qu’on vous recommande chaudement.

Conclusion : Atlanta oui, mais pas sous la chaleur

Notre erreur fut d’aller à Atlanta en plein de mois juillet. Certes, le prix des billets d’avion est très bas à cette période de l’année. Mais le fait de fatiguer juste à se tenir debout à l’extérieur à cause de la température élevée (40°C+ en journée) et un facteur humidex dépassant les 80% n’est peut-être pas l’idéal. Tentez plutôt d’y aller au printemps.

Hormis cela, l’expérience est sympa mais on a tout de même préféré la ville de Savannah.

Je vous recommande de lire également :