Gaspésie : De la côte Nord au Parc Forillon (4/6)

On poursuit le road trip vers le Nord-Est de la Gaspésie.

La route est toujours aussi magnifique, ainsi que le temps, constamment ensoleillé. On traverse plusieurs micro-village, dont la Martre, qui possède d’ailleurs un magnifique phare rouge.

En continuant un peu, on finit par s’arrêter dans une poissonnerie qui fait ses propres sashimi de saumon mariné à l’érable : impossible de résister. Une pochette pleine, un peu de mousse de crevette, des craquelins et voilà, le repas est fait et prêt à être dégusté, au bord de l’eau.

En continuant un peu, nous avons traversé Petite et Grande Vallée. Les 2 villages n’ont rien d’exceptionnel mais Grande-Vallée possède un glacier qui propose plus de 100 parfums différents ! C’est également ici que démarrait l’exposition de photos “Rencontres internationales de la photo en Gaspésie“. Enfin, on y trouve également une boutique qui possède plusieurs produits et fabrications issus du Cercle des fermières. Sachant que ce n’est pas du tout notre style, nous avons plutôt fait demi-tour vers le marchand de crèmes glacées.

A ce stade du road trip, on est en droit de parler définitivement de l’océan et non plus du fleuve Saint-Laurent. Les 2 rives sont très espacées et l’eau possède une quantité de sel assez impressionnante.

C’est en fin d’après-midi que nous arrivons à notre prochaine escale, l’Anse-au-Griffon, petit village paisible mais très étendu.Les falaises avaient disparu mais les vallées prospèrent dans le coin et le bord de l’eau n’est plus très loin de la route. Notre gîte était celui des 3 ruisseaux, que l’on vous recommande chaudement.Pour manger un morceau, il n’y avait pas 20 choix disponibles, mais on a été plutôt satisfait du Café de l’Anse : des plats du coin mais des prix qui étaient un peu trop élevés à mon goût.

C’est également dans cette partie de la Gaspésie que se trouve le Parc Forillon. Ce parc, 2ème plus célèbre après le Parc National, mérite également le détour, surtout si on s’intéresse aux animaux de la mer. En revanche, nous l’avons trouvé vraiment moins sauvage dans le sens où de nombreuses routes l’entourent et plusieurs haltes sont aménagées un peu partout, cassant alors un peu le paysage que l’on peut observer.

Bon point en revanche, nous avons eu la chance de pouvoir monter tout en haut d’une tour en bois qui permet d’avoir une vue splendide sur le parc, l’extrême côte Est de la Gaspésie et toute la région autour : vraiment magnifique. Les baleines et les phoques étaient évidemment de la partie, ainsi que quelques couleuvres dans les bois.

Si vous ne devez faire qu’un seul parc, j’aurai plutôt tendance à vous recommande le parc National de la Gaspésie, sauf si vous êtes un inconditionné de l’eau et du sable. Quoiqu’il en soit, ça reste très joli et les quelques malheureux qui louaient des kayaks devaient faire face aux phoques qui certes ne les attaquaient pas, mais essayaient de grimper sur le kayak et renverser les occupants “just for fun”… Vous êtes prévenus.

IMG_8751

IMG_8756

IMG_8747

IMG_8769

IMG_8794

IMG_8828