1 semaine sur l’île de Cuba

Afin de faire une coupure dans cet hiver canadien assez long, j’ai décidé de prendre une semaine de congés au chaud, dans un pays que je ne connaissais évidemment pas : Cuba.

Durant mon séjour, j’ai fait un mix entre culture et repos. En effet, j’ai pu prendre un bon moment de détente sur les plages de Varadero pendant 4 jours. Puis, durant 3 journées, j’ai voulu aller visiter les villes de Matanzas et La Havane.

Varadero : tout sauf Cuba

Arrivé à l’aéroport de Varadero, j’ai pu noter un petit écart de température d’environ 40°C. Ca fait un choc et ça fait du bien ! Si Varadero possède des plages absolument magnifiques (eau turquoise et transparente), ça ressemble plus à une station balnéaire générique qu’on pourrait trouver dans n’importe quel pays du sud. En clair, cette ville n’est absolument pas représentative de l’île de Cuba.

Néanmoins, prendre un peu de repos, manger quand on le souhaite, bronzer et fonctionner au ralenti m’a fait énormément de bien et j’ai rapidement oublié toute ma vie à Montréal.

En visitant un peu la ville, j’ai vite repéré une quantité astronomique de voitures d’époques mais aussi quelques indices qui nous montre bien qu’on est au sein d’une dictature, malheureusement… Aller dans un supermarché et voir qu’il y a le choix entre 2 marques de produits pour une quantité de produits remplissant à peine 2 allées suffit à vous faire un petit froid dans le dos.

Après, j’avais beau m’habiller comme un pouilleux et rester discret, je n’ai pas échappé à la dizaine de coups journalier de klaxon de taxis ou calèches qui proposaient de me transporter…

Matanzas : première ville vraiment cubaine

Situé à environ 50km de Varadero, je suis partir visiter cette ville pendant une journée complète. Il s’agit là d’une ville portuaire, typiquement cubaine avec 0 touristes et quasiment 0 produits issus de l’étranger. J’ai enfin pu me retrouver à Cuba et l’expérience fut enrichissante et choquante.

Aucun doute sur le niveau de vie, il reste quand même très pauvre, pour peu qu’on ne travaille pas dans le milieu du tourisme. Néanmoins, les cubains restent des gens gentils et courtois (même ceux et celles qui ne vous demandent pas d’argent ou en mariage). Rien à redire côté sécurité également. J’ai eu beau me promener dans les différents quartiers de la ville, je n’ai eu aucun souci.

J’ai vraiment aimé explorer et découvrir chaque quartier, avec son ambiance propre. Les mama jettent l’eau sale dans les rues, les gens âgés jouent aux écheces sur le capot de leur vieille chevrolet, les jeunes femmes se parlent par balcon interposés et les enfants jouent au foot dans la rue, entre les poulets et les moutons. Tout cela crée une ambiance paisible et typiques que j’ai trouvé vraiment conviviale.

Quelques édifices magnifiques, une vue impressionnante du haut de la ville, Matanzas reste une ville à visiter.

La Havane : l’ambiance cubaine à l’état pur

Il m’était bien sur impossible de rester sur l’île de Cuba sans aller visiter La Havane. Située à 140km de Varadero, j’ai mis environ 2h30 en car climatisé. N’ayant rien réservé au préalable, j’ai trouvé dès mon arrivé une chambre d’hôte. Pour faire simple, l’Etat autorise certains habitants à proposer des chambres d’hôte. Dormir chez l’habitant me tentait et au final, je peux vous assurer que c’est une bonne expérience. Quoi de mieux que de passer un moment au sein d’une petite famille cubaine et échanger sur le pays, les coutumes…

Pour en revenir à La Havane, la capitale de Cuba est vraiment magnifique. J’ai d’abord démarré ma visite dans le quartier de la “Habana Vieja”, dite la vieille ville. Architecture somptueuse, jolies ruelles, c’est un vrai régal pour les yeux.

J’ai poursuivi ensuite ma découverte en allant déambuler dans le Centro Habane et le Maleçon. Le premier quartier représente le centre de la Havane, très populaire, assez pauvre mais qui rappelle l’ambiance que j’ai pu voir à Matanzas. Le Maleçon est en fait une longue promenade qui longe la mer sur 8km. C’est assez sympa de s’y promener, même si la route à double sens gâche un peu le bruit des vagues.

Le lendemain, j’ai passé toute la journée à visiter le quartier du Vedado. Ce quartier est vraiment génial, dans le sens où il ressemble à un quartier américain des années 30. Rues perpendiculaires, grosse activité, peu importe l’heure de la journée, c’est très vivant. De la Plaza de la Revolution jusqu’au Maleçon, j’ai pris le temps de me promener dans ce superbe quartier.

Je me suis principalement déplacé à pied mais j’ai fait l’expérience de tester les coco taxis. Il s’agit de petite mobylette aménagée pour recevoir 2 passagers à l’arrière. Pas de ceinture de sécurité, pas de casque, la petite ballade reste néanmoins agréable. Si le prix n’est vraiment pas cher (environ 5$ pour 25 min de route), il ne faut pas non plus être pressé, la vitesse de ces engins ne dépassant pas les 40kmh !

Conclusion

Cuba est une Île pleine de richesses avec une culture qui lui est propre. Ma première expérience sur l’île a été très positive. Je pense néanmoins ne jamais retourner à Varadero, endroit paradisiaque et trop matérialiste. En revanche, j’aimerais bien retourner à Cuba pour visiter le Sud Est de l’île, plus tropical et plus campagne.

La seule chose déplaisante en tant que touriste est qu’on vous harcèle assez souvent pour de l’argent. N’oubliez pas : Cuba est une île pauvre et les gens sont prêts à beaucoup d’efforts pour quitter cet endroit où vivre plus confortablement. De mon point de vue, si les taxis essayent de profiter des touristes pour multiplier les prix par 3 (il faut négocier les prix avant le trajet), laisser des tips aux serveurs, femmes de chambres est plus que recommandé, tant le niveau de vie de ces personnes n’est pas élevé… Malheureusement !

 

2 réflexions au sujet de “1 semaine sur l’île de Cuba”

  1. Oui, je suis parti seul une petite semaine… Ca fait du bien et ça dépayse bien de l’Amérique du nord (au passage, désolé pour la réponse tardive 🙂 ).

Les commentaires sont fermés.