Retour sur le Festival Indépendant Ludique de Montréal (FILM)

Cette année a eu lieu le FILM de Montréal, qui correspond en fait au Festival indépendant du jeu vidéo à Montréal. Ayant un intérêt pour les jeux vidéo issu du milieu indépendant (il faut dire qu’on trouve beaucoup de bonnes surprises), j’ai eu l’occasion d’y aller le samedi. Si je salue l’événement et l’accueil reçu, une chose m’a tout de … Lire la suite

Le festival Ilesoniq : le 1er du nom à Montréal

Cet été a été la naissance d’un nouveau festival de musique electronique à Montréal : Ilesoniq ! Loin d’un Coachella, j’ai néanmoins fortement apprécié la volonté montréalaise de vouloir se positionner sur ce créneau musical pour nous faire un vrai festival. Et pour une première, le bilan est plutôt positif. Une liste d’artistes loin d’être ridicule Si je n’étais pas … Lire la suite

Vivre le Coachella Festival édition 2014 : done !

Il s’agit d’un rêve qui date de plusieurs années mais j’ai enfin fini par le réaliser : participer au moins une fois dans ma vie au Coachella, un des meilleurs festival de musique au monde.

Ce festival a lieu chaque année dans le désert de Californie, à environ 3h de route à l’Est de Los Angeles. Il se déroule sur 3 jours, durant 2 weekend du mois d’avril. Un de mes meilleurs amis d’enfance habitant là-bas, j’ai décidé de le rejoindre pour qu’on vive ensemble cet événement de folie.

1. Un festival plus ou moins accessible depuis Montréal

Depuis le Québec, il est possible de trouver des billets d’avions accessibles pour L.A (entre 500 et 600$ aller-retour). Le ticket du festival coûte environ 400$ et il a fallu compter encore quelques $$ pour le logement. Si vous êtes au Québec et que vous décidez d’y participer, prévoyez un peu de sous de côté. Depuis la France, prévoyez pas mal de sous. Quoiqu’il en soit, avec un décalage horaire de 3h par rapport à Montréal, j’ai pu pleinement profiter de ce Coachella édition 2014.

2. Une ambiance vraiment agréable

L’emplacement du festival est vraiment impressionnant : immense espace aménagé en plein désert, plus de 6 scènes de concert, de la place pour circuler et pas mal d’artistes qui viennent présenter leur création artistique (non-musicale) fortement appréciées. Pour ma part, j’ai beaucoup aimé la chaîne de ballons et le cosmonaute géant.

Dans le festival, pas mal de monde mais une excellente ambiance, pas de gens avec un comportement étrange et aucun signe d’impolitesse à noter. C’est peut-être dû au fait qu’il est interdit de boire de l’alcool devant la scène d’un concert mais au final, cette interdiction tombe à pic car on peut pleinement profiter de chaque concert sans avoir peur de se prendre un verre de bière sur la figure.

On s’habille comme on le souhaite, et autant dire que certains se sont vraiment donnés côté accoutrement. Pour ma part, j’ai opté pour l’aspect kitch et ridicule… Qui a eu son effet positif ! Ça danse, ça sourit, ça crie mais tout cela dans le but d’exprimer une joie commune d’être au Coachella. Sans compter que tous les concerts ou presque sont en plein air, donc on profite également du coucher de soleil pour certaines représentations… Croyez-moi, ça a son petit effet sur l’ambiance !

Dur d’exprimer tout ce que l’on ressent tellement c’est la joie mais quoiqu’il en soit, j’en retiens une atmosphère extrêmement positive.

3. Le line-up

Mais allons directement à l’essentiel, à savoir les artistes ! Et de ce côté, on peut dire que le line-up était sacrément excitant ! La durée d’un concert était généralement d’une heure, voire plus pour certains. J’ai pu écouter pas mal d’artistes au cours de ces 3 jours et en profiter pour en découvrir quelques uns sur la scène directement.

Les déceptions du festival

  • Skrillex : des morceaux très génériques (ou sont ses meilleures tubes) et un réglage sonore catastrophique
  • Martin Garrix : du boom boom de fête forraine… Bref, de la soupe si on peut dire
  • Calvin Harris : le concert n’était pas mauvais, c’était même celui ou il y avait le plus de monde. Tous ses meilleurs morceaux sont passés mais comment dire… Il a appuyé sur play et c’est tout : aucun mix, aucune variante, rien du tout, c’est comme si vous écoutiez son CD.
  • Caravan Palace : ceux et celles qui me connaissent savent que j’aime beaucoup l’électro-swing. Seul problème : ce groupe ne s’est pas renouvelé depuis 2010 et on commence cruellement à le ressentir. Le son n’était pas non plus au rendez-vous.

Les bonnes surprises

  • Elie Goulding : je ne l’avais jamais vu en concert, c’était vraiment fun : belle voix, bonne ambiance, les morceaux s’enchaînent et on se laisse entraîner.
  • Kid Cudi : j’ai été surpris qu’il chante très peu de rap et surtout, on a eu le droit à un enchaînement avec les 2 versions de Poursuit of Happiness.. Bien joué Kid !
  • Girl Talk : je ne le connaissais pas avant le festival. Ce DJ, en plus de bien mixer, a la particularité de faire monter un max de public sur la scène. En gros, il fait sa soirée à lui… Sur une scène du Festival ! Après tout, pourquoi pas. Décor bien fun aussi autour du DJ.
  • Haim : un groupe de rock pour bien démarrer la première journée. Pas mal du tout, ça se laisse bien écouter.
  • MGMT : excellente prestation sur scène, je n’ai pas été déçu sans être un fan ultime du groupe.
  • Empire of the Sun : belle prestation… Avec les déguisements bien entendu.
  • Pet Shop Boys : retour aux années 90 avec de la vieille dance comme on l’a connu. Nostalgique, des déguisements à mourir de rire (ou très suspects selon le point de vue)… C’était fun.

Ceux qui ont dépassé mes attentes

  • Disclosure : un concert époustouflant. En plus du montage audiovisuel, ils ont remixé la plupart de leur morceaux ou alors nous avions le droit à des versions étendues… Un live qui diffère des morceaux réguliers : très bon.
  • Fatboy Slim : un mix époustouflant du début à la fin. Aucun temps mort, une excellente gestion du tempo. On sent qu’il a de la bouteille et qu’il sait comment faire pour rendre un public complètement dingue ! Probablement mon préféré du festival.
  • Arcade Fire : je ne suis pas fan du groupe mais j’ai été incroyablement surpris par leur performance en live. Non-seulement ça a duré longtemps mais ils ont vraiment bien joué.
  • Chromeo : j’adore déjà ce groupe et je les ai vu souvent… Mais à chaque concert, ils arrivent à apporter une petite touche personnelle pour se différencier d’un autre show… Et le Coachella n’y faisait pas exception. Sans compter leur nouveau single. Ils dégagent une excessive “bonne humeur”.

4. Autour du festival

En dehors du festival, c’était la bonne ambiance à l’américaine dans les grosses villas à partager entre amis. Respect mutuel, bon esprit festif, je peux dire que j’ai pu en profiter… Il faisait si chaud qu’entrer dans une piscine non-chauffée évitait juste d’avoir “trop chaud”.

Quoiqu’il en soit, si c’était à refaire, je pense que je le referais… On verra l’année prochaine !

_DSC9589

_DSC9609

_DSC9614

_DSC9646

Festival de la voiture ancienne à Granby, saison 2

Cette année, pour la 2ème fois, je suis retourné à Granby pour célébrer le festival de l’automobile ancienne. Situé à 1h15 de Montréal, cette petite ville abrite fin juillet plus de 3000 spécimens de véhicules classiques venant d’un peu partout en Amérique du Nord. Bien qu’on y trouve quelques modèles européens importés, c’est bien évidemment l’automobile américaine et japonaise qui … Lire la suite

Le Full Flex Express 2012 à Montréal

Ce dimanche, j’ai eu l’occasion d’aller au Full Flex Express de Montréal. Ce festival electro dub dure une une demi-journée et fait défiler plusieurs artistes. La programmation avait l’air alléchante donc je n’ai pas trop hésité à prendre ma place.

Bon, je ne vais pas y aller par 4 chemins : ce festival était tout simplement génial. Il a été sans aucun doute l’un des meilleur show electro que j’ai pu voir et écouter de toute ma vie (Daft Punk reste indétrônable).

Le show s’est déroulé durant plus de 7h sur l’île Notre-Dame, proche du Parc Jean-Drapeau. Tokimonsta et Koan Sound ont fait l’ouverture avec de l’electro expérimental, assez doux et même un peu de Dubstep mais en plein après-midi, ça restait encore tranquille.

Lorsque le DJ Diplo est arrivé, l’ambiance est tout de suite montée d’un cran. Dubstep plus tonique, entraînant, j’ai bien aimé l’artiste.

En plus, ce qui était fun, c’est qu’il s’amusait à interagir pas mal de fois avec le public. Par exemple, il a sauté dans la foule, il est également allé se promener sur la foule dans un énorme ballon gonflé à l’air. Et puis de temps en temps il s’amusait à la provoquer un peu, tout en passant ponctuellement un peu de house au sein de ces mix…. Assez fun !

De temps en temps, on se prenait pas mal d’eau sur la figure envoyée par les tuyaux d’arrosage. Bon sang, qu’est-ce que ça faisait du bien de se faire tremper (35°C ressenti tout de même). Pendant ce temps, ça bougeait et dansait dans tous les sens, l’ambiance était déjà excellente. Autre trucs appréciable : malgré la foule, on avait quand même de la place pour bouger.

Puis vers la fin de soirée sont arrivées les 2 artistes que j’attendais : Pretty Lights et Skrillex. Autant dire qu’à ce moment là, le son envoyé était bien lourd, excellent et les versions live et remixées des morceaux étaient tout simplement splendides.

Pretty Lights envoyait plus du son Dubstep/HipHop/Electro alors que Skrillex balançait du gros Dubstep à l’état pur. C’était d’ailleurs assez impressionnant de le voir dans son gros vaisseau spatial en train de mixer devant une foule en folie. On notera une petite touche rappelant Daft Punk concernant l’écran d’arrière plan et le vaisseau spatial mais clairement, on a eu droit à du gros spectacle jusqu’à 23h30. Après ça, j’ai ramassé mes jambes pour rentrer chez moi.

Si ça repasse l’année prochaine, j’y retournerai sans l’ombre d’un doute !

Igloofest 2012 avec A-TRAK à Montréal

igloofest-2012-logoCette année, à nouveau, j’ai pu participer à l’Igloofest. Pour rappel, il s’agit d’un événement se déroulant en plein hiver ou le but consiste à écouter et danser sur de la musique électro en extérieur.

Par chance, le soir ou passait A-TRAK, il ne faisait que -9°C et il y avait beaucoup de neige bien fraiche, le tout sans aucune brise de vent : bref, le temps parfait pour en profiter !

Nous y sommes allés dès l’ouverture, le jeudi, puisque c’est A-Trak qui lançait l’événement. La dernière fois que je l’avais entendu, c’était lors de son mix avec Armand Van Helden pour Duck Sauce.

Hormis cela, il est quand même arrivé en final du DMC en 97 et en 2001… Et c’est en l’écoutant en live que je peux vous confirmer que c’est bon DJ… En tout cas, il s’est fait pas mal plaisir à l’Igloofest. Ambiance festive, la place s’est rapidement remplie pour finalement être pleine 30 min après son début.

Bref, bonne ambiance, du monde, un temps extra, des amis avec qui danser et faire la fête… L’Igloo Fest démarre bien pour cette nouvelle année !

Yeah Yeah Yeah (pour les nostalgiques)


Duck Sauce (pour les moins nostalgiques)

Meg 2011, le petit festival de l’électrogroove !

J’ai découvert cette année un petit festival qui dure 2-3 jours mais qui tape en plein dans la musique électronique : le MEG Montréal Festival. Le MEG est en fait un festival de musique émergente électronique, hip-hop et pop. Mais cette année, j’ai noté pas mal de soirée vraiment électro ! J’ai pu ainsi aller écouter et danser ce vendredi … Lire la suite

Festival de jazz à Montréal édition 2011 !

L’édition 2011 du festival de jazz se terminant aujourd’hui, je dois avouer que je l’ai autant apprécié que l’année dernière.

Cette année, j’ai eu l’occasion d’aller voir un battle entre l’orchestre Glenn Miller et l’orchestre Artie Shaw. Du grand jazz, une musicalité divine, tout ça dans une merveilleuse salle et avec une bonne ambiance. Chaque orchestre pique des morceaux connus à l’autre, s’échange de musiciens et fait vibrer toute la salle. Pour ma part, j’ai autant apprécié les 2 orchestres. Artie Shaw est à mon sens plus doué d’un point de vue musicalité mais l’orchestre de Glenn Miller sait mettre l’ambiance comme il faut !

Quelques jours après, je suis allé écouter le concert de Tigran Hamasyan, un jazziste d’origine arménienne. Ayant reçu beaucoup de bonnes critiques l’an dernier, je me suis décidé d’aller l’écouter. Là pour le coup, l’ambiance était différente. Musique un peu plus calme mais cet homme est un véritable maître du piano. La chanteuse qui l’accompagnait possédait également une belle voix, qui n’allait pas sans rappeler une certaine intonation de certaines musiques arméniennes traditionnelles….

Et puisqu’on parle de tradition, autant dire que Tigran marque un point là-dessus car sa musique sort vraiment du son populaire qu’on a l’habitude d’entendre chez les arméniens depuis près de 50 ans… Bravo !

Quelques morceaux que j’ai pu entendre :

Hormis cela, l’ambiance du festival est toujours aussi excellente. Plusieurs scènes, de la bière, des hot-dogs, du soleil (vers la fin) et de la chaleur, il y a toujours un artiste à écouter en extérieur, peu importe le moment de la journée. Seul bémol, la rue piétonnière principale pour s’y rendre est en travaux, ce qui a crée bien souvent des petits embouteillages piétonniers.

Piknic électronique édition 2011 : c’est reparti !

Ca y est, c’est l’été et qui dit été dit aussi la reprise du piknic électronique qui reprend chaque dimanche ! Pour rappel, ce super événement a lieu chaque dimanche de juin à août. De 14h à 22h, on mange, on boit et on danse sur de la bonne électro. J’y suis allé ce dimanche, c’était la 2ème édition 2011 … Lire la suite

Ottawa sous le festival de la tulipe

Ce weekend, j’ai eu le plaisir de découvrir la capitale du Canada : Ottawa.

S’il s’agit bien de la capitale du Canada, ce n’est pas par sa taille que la ville impressionne. Bien plus petite que Montréal ou Toronto, on en fait le tour “assez rapidement”. Ottawa est situé en Ontario, à un peu plus de 2h en voiture depuis Montréal. Peu avant l’entrée dans la ville, un panneau vous indique le nombre d’habitants actuels…

Je ne sais pas s’il est mis à jour chaque année mais à ce jour, la ville possède 900 000 habitants environ, soit moitié moins qu’à Montréal.

Ottawa m’a donné l’impression d’être une ville relativement paisible. Mais j’ai apprécié le fait de retrouver à la fois de magnifiques édifices historiques, un petit quartier des affaires avec quelques gros buildings et enfin un quartier résidentiel vraiment joli.

Ce weekend, c’était également le festival de la tulipe à Ottawa. Sans être un amoureux des fleurs, je dois avouer que cela donnait un petit cachet supplémentaire aux différents quartiers.

Nous sommes surtout restés autour du quartier du Parlement et du Canal du Rideau. Ville majoritairement anglophone, il arrivait de voir de temps à autres des passants qui parlaient le français.

Le quartier du Parlement est vraiment beau à voir et les différentes structures sont assez impressionnantes. C’est propre, bien conservé et malgré un nombre important de touristes, on n’est pas les uns sur les autres, tant les espaces sont vastes.

Je n’ai malheureusement pas pu visiter le Parlement, apparemment il faut réserver sa visite la veille… Faut croire que c’est vraiment populaire !

Quant au centre ville, j’aurai bien voulu le voir “animé” mais malheureusement, les anglais ont un peu de mal avec les horaires des boutiques. Samedi à 17h, tout est fermé… Super ! Par contre, autour du Parlement, ça reste animé. Des voitures de police qui patrouillent tous les 5m, des guides bénévoles, quelques cafés et… voilà !

Et après ? Et bien c’est à peu près tout… Il y a certes pas mal de musées à faire mais je n’étais pas vraiment d’humeur à m’enfermer dans un musée par 23°C et un grand soleil, donc ça sera peut-être pour une autre fois, si je retourne là-bas.

Au final, Ottawa est certes une jolie ville, notamment avec un quartier gouvernemental et historique vraiment beau mais il manquait un petit quelque chose pour donner une âme particulière à cette ville… Un petit quelque chose que l’on retrouve à Toronto ou à Montréal par exemple.

Ah, un dernier petit truc appréciable si vous comptez y aller en voiture : le samedi et dimanche, toutes les places sont gratuites et sans limite de temps. Un point appréciable lorsque vous arrivez ;).

Ottawa parlement

Le Carnaval de Québec sous la neige

Depuis le début de l’hiver, le nombre d’événements et festivals était bien inférieur à tout ce que l’on pouvait voir en été. Néanmoins, chaque année, durant l’hiver, la ville de Québec organise un carnaval. Nous avons ainsi décidé d’y aller et de profiter de l’événement pour revisiter Québec sous la neige.

Ambiance festive sous la neige, le Carnaval de Québec propose de nombreuses activités familiales. Glissade sur la glace, trekking, soccer géant sous la neige, descente en bouée sur la neige, il y a de quoi s’amuser, même si aucune activité à sensation forte était de la partie. En savourant ma tire d’érable, j’ai pu voir également quelques belles structures sur glace.

De notre côté, j’ai particulièrement aimé faire des descentes de chaise sur ski et fauteuil sur ski. Comme le nom l’indique, il s’agit de petites chaises d’écolier ou vieux fauteuils sur lesquels on a fixé des skis. Franchement, c’est vraiment fun et bien évidemment, il faut prévoir large pour la descente et le freinage car on se laisse glisser, sans ceinture de sécurité et sans possibilité de bouger les skis pour ralentir… Mais c’est vraiment marrant !

En dehors de cela, se promener dans Québec l’hiver sous la neige est plutôt joli. Le mélange du blanc, des belles architectures et des lumières génère une atmosphère reposante et un peu féerique.

Manque de pot, l’hôtel que j’avais réservé était situé à 30km de Québec, ce qui nous engageait faire un peu de chemin pour se promener. D’ailleurs en parlant de voiture, rouler sous la neige et la tempête l’hiver est un bon petit challenge pour maîtriser sa conduite… Avec une visibilité nulle, je peux vous dire que chaque minute compte et qu’on a hâte d’arriver à destination. Néanmoins, quelques dérapages sur la neige procure un peu de fun, surtout avec une bonne grosse voiture de location :).

Je ne pense pas refaire ce Carnaval l’année prochaine mais j’ai été ravi de pouvoir le découvrir et surtout, pouvoir faire du ski sur chaise !

Igloofest 2011 : soirée electro dans la neige à Montréal !

Igloofest 2011 logoSamedi soir dernier, je suis allé à l’Igloofest avec des amis. Igloofest ? C’est quoi ça, un festival dans un igloo ? Vous chauffez…

L’Igloofest est un événement qui se déroule chaque année à Montréal durant le mois de janvier. Durant les 3 derniers weekend de janvier, un festival de musique electro se déroule à l’extérieur. En gros, vous allez à une grosse soirée dansante (house, trance), sauf que ça se passe dehors, dans le froid et dans la neige !

Pour peu qu’on apprécie de faire la fête, le concept est génial !

Après avoir fait un peu d’attendre, vous entrez en vous délestant de 12$. Heureusement que j’avais le montant exact car sinon on ne passe pas… sigh !

Une fois à l’intérieur (enfin intérieur j’exagère pas mal)…. Bref après avoir passé la barrière, on arrive dans une place qui est constituée de quelques feux pour se réchauffer les mains, un mini village d’igloo de glace avec des pouf fatboy et enfin 2 scènes electro. Sans être immense, il y a largement de quoi s’amuser !

L’ambiance est là, on est tous avec nos gros manteaux, nos gants et notre bonnet en train de danser comme des petits fous sur du bon electro… De toute façon, si vous ne dansez pas, vous avez vite froid !

Pour les plus frileux, il y a un igloo en toile ou il est possible de danser à l’intérieur avec un autre DJ… C’est assez fun pendant 1h mais après, on a rapidement envie de retourner à l’extérieur, près de l’immense scène principale ou 3 DJ différents animent la soirée.

N’hésitez pas à vous achetez un grand chocolat chaud avec un petit supplément d’alcool à l’intérieur histoire de vous réchauffer tout en dansant.

Au final, j’ai trouvé le concept génial et on s’éclate vraiment ! A refaire l’année prochaine sans hésitation :).

Igloo Fest 2011

Le Piknic Electronik du dimanche !

Récemment, j’ai eu l’occasion de tester un “Piknic Electronik” du dimanche à Montréal. Cet événement, organisé sur l’Île Saint-Hélène, mérite qu’on y fasse un détour, à condition bien sur d’aimer ce type de son. Le concept est expliqué dans le titre : pour être admis, en plus des 10$ de droits d’entrée, vous vous devez d’apporter soit un vrai pic-nic, soit … Lire la suite

Le Festival International de Jazz de Montréal (2/2)

Ca y est, le Festival International de Jazz de Montréal, c’est terminé ! En ce qui me concerne, j’ai vraiment beaucoup de considération pour cet événement que je considère comme majeur au Canada. La magie du Jazz et du Blues, un plaisir comblé chaque jour en venant voir quels sont les artistes qui jouent en ce moment… Découvrir de nouveaux talents, … Lire la suite

Le Festival International de Jazz de Montréal (1/2)

Lorsque l’on parle de festival à Montréal, il est difficile de ne pas entendre parler du Festival de Jazz. Cet événement, qui a commencé maintenant depuis près d’une semaine et dure jusqu’au 6 juillet, rassemble environ 600 artistes, ce qui est plutôt énormé. Cette année se déroule donc la 31ème édition de ce fameux festival. Concerts gratuits ou payants, il y … Lire la suite

La Compagnie Créole aux Francofolies

Les Francofolies, c’est un peu l’événement musical francophone de Montréal. Durant près de 2 semaines, de nombreux artistes francophones y participent et une bonne partie des concerts sont gratuits et en plein air :). N’étant pas spécialement fan de la chanson française, le plaisir fut grand lorsque je me suis aperçu que la Compagnie Créole allait y jouer. Vous savez, … Lire la suite